Attention aux rumeurs !

rumeurUne rumeur est un phénomène de transmission large d’une histoire à prétention de vérité et de révélation par tout moyen de communication formel ou informel. Cette apparence est beaucoup développée en Afrique. On est les vrais champions de la désinformation. Parfois certaines sont vraies. Quelquefois ce n’est que pure mensonge ou invention juste pour griller ou mettre mal alaise autrui. A chaque événement de l’année ou de la semaine même du jour, on peut avoir un tat de tapage.  La rumeur de Cette semaine  à Tahoua, est relative à la présence « d’un membre » de boka Haram dans une école publique de la place. Tout a été dit, tout a été raconté à ce propos.

C’était un jeune homme qui rodait aux alentour d’une école. Son  accoutrement a certainement éveillé la curiosité du gardien posté à la porte ce jour. Son habillement est semblable à ces intégristes islamistes que l’on voit à la télé affirme t-il. Il a commencé à lui poser des questions. Le suspect affirme au gardien qu’il est d’Ingall/Agadez. Ce dernier connait bien la région d’Agadez. Il  rétorqua que c’est faux. De répondre le jeune dit au gardien qu’il est un éleveur originaire du département de Madaoua. C’est sa fonction d’éleveur qui l’a amené là bas. Au Niger, les gens sont allergiques  à des questions qui touchent directement l’origine ou la provenance. Tu peux vivre avec une personne pendant des jours, mais il ne te dira jamais sa vraie provenance. Le gardien qui assommait le jeune homme de questions.  C’est un ancien agent de sécurité. Il croit qu’il est entrain de faire son « travail ». C’est l’heure de la recréation, après avoir payé un peu de nourriture, les gens qui sont témoins de la scène l’obligeaient à quitter le lieu. Chose qu’il fut. Il se dirigea vers le gouvernorat. On ordonna une personne de le suivre. Après le gouvernorat, il s’arrêta et s’introduisit dans un groupe d’élèves dans une autre école, vers la sortie Nord de la ville de Tahoua. Le type de la première école envoyé pour le surveillé ne revient pas vite. Un autre fut envoyé. En même temps le gardien alerta la police qui dépêcha deux policiers. Le douteux fut arrêté et incarcéré au commissariat.

Peu après, la nouvelle était répandue dans toute la ville de Tahoua le mercredi passé. J’ai mon bureau dans l’école où le pseudo membre de boko haram était rentré en premier. Mais ce que j’ai entendu les gens raconté en ville n’a rien avoir avec ce qui s’était passé. Chacun raconte sa propre version des faits. C’était quand ceux qui connaissent mon lien avec l’école concernée m’appelaient pour me demander la véracité de ceux qu’ils entendent que j’ai décidé d’écrire cet article. Dans toute cette histoire, les gens oublient que, si réellement ce type est un soldat kamikaze, il n’allait pas se laisser prendre assez facilement. Pire il explosera sa décharge au lieu de se faire le touriste.

Un autre message de ce genre (erroné et confus) incitant les consommateurs a ne plus acheter certains aliments ou fruits a été envoyé a plusieurs personnes: [Ne mange plus les carottes, pommes pastèques et autres fruits venant du nord.apparament la secte HOKO HARAM a envoyé + de 54000 pommes déjà empoisonées avec dé produits chimique en destination du Sud Ouest e du Littorale pr vendre.Stp informe le plu grand nombres d persons posibles.NB: EXTREMENT SERIEUX..]

The following two tabs change content below.
ASSOUMANE Habibou
Blogueur nigérien de Tahoua, je suis passionné de la lecture, des voyages. J'aime apprendre des autres. La rigueur, la responsabilité, l’engagement sont mes maîtres mots

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.