Un bref aperçu de la fête de Tabaski 2014 à Tahoua

Étiquettes
5 octobre 2014

Un bref aperçu de la fête de Tabaski 2014 à Tahoua

Un méchoui en cuisson

De très bon matin les fideles se sont rendus dans les différentes moquées de la ville pour l’accomplissement des deux raka’at prévu par la tradition. La prière finie, en exemple, l’imam immola son mouton. Une fois à la maison, nous fuîmes la même chose. Toute la journée a été consacrée à la préparation des moutons. La fête de tabaski est vraiment une fête de la viande. Et cette dernière, il y en avait pour tout le monde. Déjà à 11heures, dans toutes les villes, dans tous les villages ce sont partout des moutons égorgés qui jonchaient par terre. L’abattage des animaux lors des fêtes, se fait dans les maisons au Niger sinon presque dans tous les pays africains. En plus, cette situation ne dérange personne, mêmes pas les autorités. Les abattoirs à Tahoua, ne sont utilisés que par les professionnels : les bouchers.

Pour des raisons de sécurité et parfois les concessions sont exigües, les mouton sont cuits dehors. Deux à trois familles ou bien plus, se réunissent pour préparer un grand feu autour du quel sont rangés les méchouis. Dans certains quartiers, les routes sont toutes occupées par les pseudos bouchers. Il est impossible pour les usagers de passer en voiture ni moins à moto. En plus du soleil cuisant de cette journée, et à cause des centaines de buffets allumés ça et là en ville, l’air devient suffoquant.

La cuisson finie vers la fin de la soirée. Le lundi sera consacrée au partage des méchouis. La consommation abusive de cette viande aura un impact réel sur la santé des uns et des autres. Mais dans toute cette situation, ce sont les bouchers qui payeront le plus lourd tribut. Ils seront en chômage technique pour quelques jours. Aussi

Partagez

Commentaires

Abaghor Moussa
Répondre

Bonne fête. A consommer la viande avec modération !

ASSOUMANE Habibou
Répondre

En tout cas et il faut aussi avoir du flagyl et des dattes en ça....

Hamza Abarchi
Répondre

J'espère que les kourfayawa et les arawa ont bien fêté à l'Ader.

Abdoul DIALO
Répondre

Belle technique de cuisson.
est ce que c'est possible de le faire dans une surface fermé, avec un cheminé ?