CAN 2015, quelles leçons retenir ?

Étiquettes
10 février 2015

CAN 2015, quelles leçons retenir ?

337e0Après le désistement inattendu du Maroc à organiser  la 30e Edition de la CAN 2015, l’honneur a été fait à la Guinée Equatoriale.  C’était un ouf de soulagement pour Issa Hayatou et les amateurs du ballon rond, si Teodoro Obiang Nguema Mbasogo avait accepté d’organiser une telle compétition dans son pays. Il a bien reçu le pari que beaucoup de « petits pays » ne réussiront jamais à faire tout en mettant à l’écart le prétexte fallacieux d’Ebola. Pendant un mois, les télévisions du monde entier ont projeté en direct tous les 32 matchs. Cette 30e édition n’a pas eu beaucoup d’enjeu au Niger à cause de l’absence du grand voisin, le Nigéria. Sur beaucoup de points aussi, la CAN (Confédartion Africaine de Football) 2015, a failli être un mauvais souvenir pour le pays organisateur et certaines équipes. Le temps fort qui a retenu mon attention est sans doute l’avant dernier match du pays organisateur contre la Tunisie. Après sa sortie triomphale des derniers mouvements sociaux du printemps arabe, les Tunisiens ont vu leur espoir de continuer la compétition se dégonfler comme un ballon à cause d’une incapacité de l’arbitre à contenir le match. Sans être un expert du football, on s’aperçoit aisément que la Tunisie a été lamentablement éliminé à cause de la non impartialité de monsieur l’arbitre. A la grande surprise de tout un chacun, la CAF annonce quelque temps après, une amende de 50 000 dollar à cette même équipe de la Tunisie. Pourquoi ? Pour avoir manifester son mécontentement. Les dernières décisions de la CAF? montrent clairement le manque de démocratie dans cette institution dont beaucoup d’observateurs l’accusaient. Cela corrobore d’une part, les propos de Hayatou par lesquels il a dit  » trouver une façon de remercier » la Guinée Équatoriale. D’autre part, combien ont-ils payé cet arbitre mauricien pour qu’il sabote ce match de façon flagrante?  Car il ne peut pas prendre un si gros risque comme celui-ci et pour rien. il n’est un secret pour personnes, depuis un certain temps, les noms des responsables des confédérations sportives sont associés à des scandales de corruption.

La finale a opposé comme vous le savait, la Côte d’Ivoire contre le Ghana, deux pays Ouest africains et limitrophes. La Côte d’Ivoire a été déclarée victorieuse à l’issue d’une épreuve de tir aux buts tout comme la petite finale aussi qui a opposé le pays organisateur contre le Congo. Le tir aux buts, est la phase que j’admire la moins dans une compétition footballistique. A part tout cela, le football n’est plus ce jeu compétitif, où se confronte les meilleures équipes. Il est devenu aujourd’hui, un vrai business. les stades sont devenus un lieu d’affrontements physiques entre les supporteurs, et autres comportement anti sportifs.  A cause de l’argent, on est capable de tout.

En fin, aucun cas d’Ebola n’a été déclaré pendant toute la durée de la compétition.

Partagez

Commentaires