Moi, politicien?

Article : Moi, politicien?
Crédit:
23 mars 2016

Moi, politicien?

Les comportements indignes et anti républicains des hommes politiques nigériens lors de dernières échéances électorales m’ont trop déçu. On dit qu’en politique on doit avoir des idées propres. On doit défendre une idéologie.  Mais  au Niger, c’est tout à fait le contraire.

La situation politique actuelle au Niger me donne froid au dos. Des vaincus qui refusent de reconnaître leur défaite. Si, moi ou mon allié ne gagne pas, que le pays s’embrase. Des querelles politiciennes profitables à personne. Ainsi, elle m’a retiré cette ambition de la chose. Des personnes qui n’ont aucune assise, sans aucun mandat se permettent de parler au nom de l’électorat nigérien. De quel électorat vous parler ? Les 5% de Niamey ? Mais sachez que Niamey n’est pas le Niger. Des pseudos politiciens, et qui n’ont même pas été candidats, menacent de ne pas reconnaître les résultats et les institutions issues des suffrages des urnes. Pourquoi? Nulle part au monde, on assiste à un tel scénario si ce n’est pas au Niger. On veut nous faire croire que rien ne va plus. Pour que la communauté internationale nous coupe son « robinet ». Le but c’est d’asphyxier l’état, le pouvoir en place qu’elle que soit sa légitimité. Pourtant ce n’est pas ça le rôle de personne. Cependant, le mensonge, la diffamation, l’incitation à la violence, deviennent les maîtres mots de la classe politique  africaine. On vit avec des hommes politiques jaloux et très gourmands. Ils ne pensent qu’à remplir les poches. Ils se décarcassent pour arriver au pouvoir par tous les moyens. Une fois au perçoir, ils oublient toutes leurs promesses électorales. Le développement du pays et l’amélioration des conditions des vies des populations n’est plus à l’ordre du jour. Leurs rêves aussitôt est de renouveler leurs parques automobiles, construire des villas luxueuses, des maîtresses et des comptes offshores de tous côtés. Pour toutes ces raisons, je pense que je préférais rester toujours blogueur. Aujourd’hui la blogosphère mondiale est comme ce soleil qu’on ne peut pas éteindre. Un bon blogueur m’impressionne mieux qu’un sale politicien. Je préférerai en cela, perdre mon temps sur un billet qu’un discours politique. Moi politicien pourquoi? Permettre l’enrichissement illicite? Favoriser certains et anéantir ceux qui ne sont pas de mon camp? Je ne veux pas quitter cette vie avec des remords ou de regrets. La situation actuelle est tellement pourri au point de se demander si réellement le politique est conscient de l’apport de la jeunesse dans quel rôle joue la jeunesse à la construction d’une nation.

Partagez

Commentaires