Agadez et la 36ème édition du championnat national de lutte traditionnelle du Niger

Étiquettes
14 mars 2015

Agadez et la 36ème édition du championnat national de lutte traditionnelle du Niger

Combat de lutte traditionnelle au Niger
Combat de lutte traditionnelle au Niger

L’ouverture de cette  édition de la lutte traditionnelle du Niger a eu lieu hier vendredi, dans l’enceinte de l’arène Aboubacar Djibo d’Agadez. Elle se déroulera du 14 au 22 Mars 2015. C’est 80 lutteurs (10 par région) qui sont sélectionnés chaque année pour participer à cette compétition. Ils entreront dans l’arène pour battre d’émotions le cœur des Nigériens. Chaque lutteur présent à Agadez,  peut bien remporter le prestigieux titre du champion du Niger, mais un seul et un seul aspirant sera aux anges un soir du 22 mars prochain et brandira le sabre national du haut de son cheval harnaché. Ce Symbole de majesté durera une année. Le vainqueur ne sera pas celui qi a été la proie de charlatans mystiques, ni celui qui est le plus fort de muscles, mais sera celui la qui s’est préparé physiquement, moralement et techniquement pour une telle compétition. Paix et solidarité à travers la lutte, c’est le thème choisi pour cette 36e édition de lutte tradition d’Agadez. Le choix de ce thème n’est pas fortuit si on se réfère aux dernières déclarations de l’opposition politique nigérienne qui appellent à une guerre civile. C’est pour  la  5e fois de son histoire depuis 40 ans (1975-2015) que la cité légendaire de l’Air organise un championnat de lutte traditionnelle au Niger.

Encore une fois, la lutte nigérienne, le sport le plus populaire du pays vient en témoigner de son importance, sa place prépondérante dans la vie des Nigériens. Avec son caractère très sportif et culturelle, la lutte au Niger a longtemps était un vecteur d’unité, de paix, de solidarité et de rapprochements entre les peuples. Transmise en directe à la radio et à la télévision nationales, elle  rassemble dans les arènes des milliers sinon des millions de fanatiques aussi bien en zones urbaines que rurales. Elle est un moyen de construction d’un pays, affirme le président national de la fédération nigérienne de lutte FINILUTTE. Quand au ministre du sport, il estime qu’un tel événement doit être basé sur un idéal de paix. Pour cela il affirme dans son discours d’ouverture qu’ « aujourd’hui plus qu’hier, le Niger a besoin de paix et de stabilité ». Malgré l’état de route pour se rendre à Agadez, ce sont des centaines de milliers de spectateurs qui vont se converger  dans cette ville pour se grand événement.

Cette cérémonie officielle d’ouverture a été marquée par la remise du sabre en jeu par le champion national 2014 en la personne de Yacouba Adamou. Désormais il va pour la conquête du même sabre au même titre que les autres 79 lutteurs sélectionnés. Les combats ont débutés ce matin à 9 heures, heure locale entre la région de Diffa et celle de Dosso. Le lutteur de Dosso a été le premier malchanceux a avoir mordu le sable à Agadez cette année. L’un des combats les plus attendus,  celui qui opposent les lutteurs de Tahoua et ceux de Zinder aura lieu cet après midi. Bonne chance à tous ceux qui n’ont pas encore combattu donc!

Partagez

Commentaires